Horaire des cours

Mardi
19h00 - 20h45   Aikido
                             Armes / Aikiken - Kenjutsu

Jeudi
19h00 - 20h45   Aikido
20h45 - 21h30   Armes / Aikiken - Aikijo - Kenjutsu

Cours d'essai gratuit
Pratique dès 14 ans
Possibilité de rejoindre les cours à tout moment de l'année

Cours Enfants et adolescent-e-s (dès 7 ans)
Les futur(e)s participant(e)s peuvent rejoindre le cours à tout moment de l'année.

Aikido

L’aïkido est un art martial traditionnel japonais, un budô. Issu d’anciennes techniques martiales classiques de l’ancien Japon, c’est la figure remarquable, celle d’UESHIBA Morihei (1883-1969), qui a pris en charge la réélaboration de ces divers savoirs pour les projeter dans les XXème et XXIème siècles.

Basée sur la recherche de la dérivation de la force de l’adversaire/partenaire par déséquilibres successifs et contrôlés, la pratique de l’aïkido permet une expérimentation alliant corps et mental. Le retournement de la force veut signifier l’inutilité de l’agression. Ce travail exigeant s’effectue néanmoins selon les capacités de chacun-e, c’est-à-dire à la mesure des possibilités du moment en développement. L’exercice très complet de la pratique bonifie la santé et développe la confiance en soi.
Le cadre rituel du dojo permet l’étude répétée en toute quiétude et diversité.

Armes

La pratique des armes – bokken, jo et tanto - fait partie intégrante de la progression en aikido. Les armes induisent un rapport, une distance, des perceptions différentes que la pratique à mains nues. Indiquant notamment le sens des coupes, ce travail contribue au renforcement des principes fondamentaux.
Il peut être une aide primordiale au questionnement de  « La voie de la paix » voulue par Ueshiba Morihei.

Lignes directrices

L'École d’Aikido voit son enseignement basé sur les formes classiques telles qu’elles sont reconnues par l’Aikikai de Tokyo et s’articule autour de la transmission du fondateur Ueshiba Morihei (1883-1969), de ses descendants et de ses élèves notoirement reconnus.
L’étude des bases propres à l’aikido, celles relatives à la progression des kyu, à la reconnaissance des « cinq états » dont go no geiko et ju no geiko, aux relations « sabre/main-sabre » font partie des divers enseignements prônés par Maître Ueshiba et par l'un de ses héritiers éminents, Tamura N. Shihan. Ces éléments constituent les axes essentiels du projet technique, pédagogique et philosophique de notre Ecole.
A cet égard, rappelons qu'en aikido le processus d’évolution de l’élève respecte celui envisagé par une éducation qui s’appuie sur les bienfaits d’un apprentissage de type traditionnel, véritable ligne de force de toute pratique d’un art martial japonais.
En outre, les principes de la didactique actuelle comprennent les recherches techniques les plus approfondies alliées aux questionnements intellectuels suscités par une pratique psychocorporelle aux implications multiples.

Liens associatifs

L’École d’Aikido - Yoshin Ryu - est affiliée à la Fédération suisse d’aïkido/Schweizerischen Aïkido Föderation (FSA/SAF). La FSA/SAF entretient des liens officiels avec l’Aikikai So Hombu de Tokyo : les examens Dan délivrés par les Experts de la FSA/SAF sont reconnus au Japon et internationalement. Les grades kyu – niveaux/ceintures - délivrés au sein de notre École sont validés par la FSA/SAF.

Aikido Yoshin ryu

A l’inauguration de notre Dojo, notre École d’Aikido a repris le nom de Yoshin ryu : L’École du Cœur de saule. Le cœur de saule se réfère au principe de non-résistance. Historiquement, retenons que c’est un médecin Akiyama Shirobei, chercheur en techniques martiales, qui dénomma en 1732, en suite d’une illumination, sa nouvelle méthode Jujutsu Yoshin ryu.
Rappelons l’anecdote : lors d’une retraite méditative, Akiyama s’ouvrit à la compréhension de ce principe lorsqu’une branche de saule ployant sous la neige, soudain se détendit, libérée. La défense naturelle de cette branche légère, qui sans force et gardant son intégrité, laisse glisser les flocons accumulés pour se libérer du poids de la neige, l’impressionna au point qu’il l’intégra dans ses recherches. Cette conception de l’efficacité de la non-résistance ou souplesse fut reprise plus tard par Kano Jigoro (1860-1938) ainsi que par Ueshiba Morihei (1883-1969), respectivement les fondateurs du judo, la voie de la souplesse, et de l’aikido, la voie de l’harmonisation et de la concorde des énergies.

Au sein de la société

Certains de nos élèves, expressément formés dans notre École, ont été amenés à enseigner auprès de diverses institutions et groupes, tels que : Sports Universitaires de l’Université de Lausanne / Sports Passion à la Ville de Lausanne / Formation de danseurs / Formation de comédiens / Cours facultatifs dans divers Gymnases / Divers enseignements spécialisés.